RTE et le réseau de transport d’électricité en France

Devis électricité moins chère : 09 73 72 73 00 (Selectra ; lundi-vendredi 8H-21H ; samedi 9H-18H) - Me faire rappeler


RTE, gestionnaire de réseau de transport d’électricité

Introduction

Le logo de RTE

La gestion du réseau de transport d’électricité est assurée par un gestionnaire de réseau de transport. En France, ce GRT est RTE, une filiale à 100% d’EDF. Il n’y a qu’un seul gestionnaire de réseau de transport électrique en France.

RTE est chargé :

  • du transport de l’électricité, c’est-à-dire de son acheminement, sur de longues distances, entre les centres de production (ou les points d’arrivée sur le territoire national lorsque l’électricité est importée) et les grands centres de consommation ;
  • de la gestion du système électrique français, c’est-à-dire de la continuité du fonctionnement du système électrique, qui suppose une vérification à tout moment de l’égalité entre les quantités d’électricité consommées et les quantités d’électricité soutirées.
Production, transport, distribution, fourniture de l'électricité

Un acteur indépendant

Pour assurer un traitement équitable des fournisseurs d’électricité, la législation impose une stricte séparation entre les activités de fourniture ou de production, d’une part, et les activités de gestionnaire de réseaux (transport et distribution), d’autre part. Beaucoup de pays européens ont, en conséquence, opté pour une séparation radicale, des sociétés indépendantes des fournisseurs s’occupant de la gestion des réseaux.

La France a toutefois opté pour un modèle original. RTE reste, sur le plan capitalistique, une filiale à 100% du fournisseur historique EDF. Toutefois, elle est indépendante, sur les plans comptables et managérial, de sa maison mère. Juridiquement, RTE est une société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance créée le 1er septembre 2005. Les relations entre RTE et EDF sont strictement contrôlées par la Commission de régulation de l’énergie.

Pourquoi l’indépendance de RTE par rapport à sa maison-mère est-elle si importante ?

RTE assurant le transport de l’électricité, elle est le destinataire d’informations à caractère confidentiel par tous les fournisseurs d’électricité. Par exemple, les fournisseurs alternatifs d’électricité bénéficiant de l’ARENH (tarif d’achat de l’électricité nucléaire fixé par l’Etat) communiquent leurs plans d’achat à RTE, ce qui permet de déduire leur stratégie commerciale. L’indépendance de RTE est donc essentielle puisqu’elle permet de garantir qu’EDF ne soit pas avantagée par rapport à ses concurrents par un accès à des informations de nature stratégique.

Financement de RTE

Le financement de RTE est assuré en grande partie par un tarif d’utilisation des réseaux publics de l’électricité (TURPE). Ce TURPE, facturé aux fournisseurs (et répercuté sur le facture finale aux consommateurs) est réparti entre le gestionnaire de réseau de transport et le gestionnaire de réseau de distribution. En 2012, il a représenté 90% des recettes de RTE.

Le réseau de transport français d’électricité

Le réseau de transport, les autoroutes de l’électricité

Ligne haute tension

Réseau de transport et réseau de distribution

L’électricité, une fois produite dans des centrales, doit être acheminée jusqu’à son consommateur. Pour ce faire, elle emprunte successivement deux types de réseaux :

  • un réseau de transport, qui relie les grands centres de production et les grandes zones de consommation ;
  • un réseau de distribution, qui dessert les clients finaux.

NB : Certains consommateurs sont directement raccordés au réseau de transport d’électricité. C’est le cas des usines très fortement consommatrices d’électricité. Cependant, la majorité des consommateurs sont raccordés à un réseau de distribution.

Un réseau de transport géré par un GRT

Le réseau de transport d’électricité achemine l’électricité à des niveaux de haute tension et sur de longues distances. Ces niveaux de haute tension permettent de minimiser les pertes par effet joule lors du transit de l’électricité par le réseau.

Carte d’identité du réseau de transport français
  2010 2011 2012
Longueur totale du réseau 104 040 km 104 144 km 104 252 km
Pertes électriques sur le réseau 11,9 TWh 11,0 TWh 10,52 TWh
Energie transitant sur le réseau 534 TWh 516 TWh 506 TWh
Taux de pertes 2,23 % 2,13 % 2,08 %

Source : Rapport d’activité 2012, RTE

Une rémunération assurée par le TURPE

Le GRT est rémunéré par le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE). Le TURPE représente environ 30% d’une facture d’électricité. Il sert à rémunérer le GRT et le GRD. La rémunération du GRT représente environ 10% du TURPE.

Le réseau de transport, la colonne vertébrale du système électrique français

Le réseau de transport d’électricité est au cœur du système électrique français. La mission du GRT est en fait double :

  • le GRT doit assurer le transport de l’électricité injectée dans le réseau jusqu’à un réseau de distribution (ou jusqu’à un consommateur industriel) ;
  • le GRT doit, de plus, assurer l’équilibre du système électrique français.

Le GRT : gestionnaire d’un réseau de transport

Le GRT est chargé du transport de l’électricité sur de grandes distances. A cette fin, il gère tout un réseau maillé de lignes à haute tension.

Le GRT : clé de voûte du système électrique

L’électricité ne se stockant pas, un équilibre doit à tout moment être vérifié entre les quantités d’électricité injectées dans le réseau de transport et les quantités d’électricité soutirées (c’est-à-dire consommées).

  • Le GRT est donc chargé, en fonction des prévisions de consommation, de programmer les injections d’électricité sur le réseau ; on dit que le GRT « appelle » les unités de production en fonction de leur ordre de mérite (meritorder) tel qu’il résulte des publications des offres de production des producteurs.
  • Le GRT est le tenancier du marché d’ajustement de l’électricité (le marché de très court terme, assurant la satisfaction de la demande d’électricité).

Afin de préserver le réseau électrique (on parle de « sauvegarde » du réseau), le GRT dispose par ailleurs de prérogatives variées.

  • En cas de surproduction par rapport aux quantités d’électricité consommées, il peut « découpler » (c’est-à-dire déconnecter) un moyen de production du réseau électrique.
  • A l’inverse, en cas sous-production par rapport aux quantités consommées, le GRT peut, soit, faire appel à des capacités dites de réserve (lesquelles peuvent, dans certains cas, être automatiquement mises à disposition du réseau), soit, en situation critique, procéder à des « délestages » (c’est-à-dire à des coupures d’électricité sur des zones localisées afin d’assurer la sécurité du reste du réseau).

Selectra est le 1er comparateur des offres des fournisseurs d’électricité et de gaz en France, avec 172 000 contrats signés par son intermédiaire en 2016.

En savoir plus