Le stockage du gaz naturel en France

Devis gaz moins cher : 09 73 72 73 00 (Selectra ; lundi-vendredi 8H-21H ; samedi 9H-18H)
Me faire rappeler


Introduction

Entrées sur le réseau de GRTgaz et sorties du réseau de GRTgaz

Source des deux graphiques : GRTgaz, 2012
Nota : GRTgaz est responsable d’un peu plus des trois quarts du réseau de transport de gaz naturel français.

Contrairement à l’électricité qui ne peut être stockée en grande quantité, le gaz naturel peut se stocker en masse. Cette faculté est utile. Elle permet de combler le décalage existant entre une consommation en gaz fortement saisonnière (les quantités de gaz consommées en France sont six fois plus importantes en hiver qu’en été) et un approvisionnement en gaz continu et régulier. Le stockage du gaz est ainsi un élément clé du dispositif d’approvisionnement de gaz français. En période creuse, les stockages sont remplis. En période de pointe, les stockages sont utilisés afin de satisfaire la demande très importante.

Au-delà de cette fonction, les stockages de gaz apportent une sécurité supplémentaire, en réduisant la dépendance du pays vis-à-vis des facteurs extérieurs. Le conflit entre l’Ukraine et la Russie en 2005 s’était ainsi traduit par une suspension des livraisons de gaz à l’Ukraine, en période de plein hiver. Cet événement a démontré que le développement de capacités de stockage était un impératif afin d’assurer la pérennité des approvisionnement de gaz en toute circonstance.

Comme on le voit sur les deux graphiques ci-après, l’approvisionnement en gaz naturel par des terminaux méthaniers et à partir de gazoducs (les autres réseaux de transport) est largement continu au cours de l’année. Aussi, affin d’assurer la satisfaction de la demande de gaz naturel qui est saisonnière, les expéditeurs de gaz naturel injectent dans le réseau de transport du gaz en provenance des stockages durant les mois d’hiver. A contrario, entre avril et septembre, les stockages de gaz sont remplis.

Les différents types de stockage

On distingue plusieurs techniques de stockage du gaz naturel :

  • le stockage en cavités salines,
  • le stockage en nappes aquifères,
  • le stockage dans des gisements épuisés,
  • le stockage sous forme liquéfiée (GNL).
Les différents types de stockage
  Type de soutirage Type d’utilisation Utilisé en France ?
Le stockage en cavités salines Instantané Réponse aux pics de demande Oui
Le stockage en nappes aquifères Continu Utilisation continue dans le courant de l’hiver Oui
Le stockage dans des gisements épuisés Continu Utilisation continue dans le courant de l’hiver En développement
Le stockage sous forme liquéfiée (GNL)* - - Non

NB : Lors de son arrivée sur en France, le GNL est parfois stocké dans des réservoirs cryogéniques situés dans le terminal méthanier. Toutefois, ce type de stockage n’entre pas, en France, dans le calcul des capacités de stockage.

Les capacités de stockage du gaz naturel en France

En France, deux opérateurs de stockage gèrent un stock utile de 11,7 milliards de mètres cubes de gaz naturel (132 TWh), ce qui représente 26% de la consommation annuelle française. La France fait ainsi partie des pays européens qui disposent du plus grand stock de gaz naturel, en proportion de leur consommation annuelle.

Répartition des stockages français de gaz naturel

L’importance des capacités de stockage françaises est directement liée à la pauvreté du sol français en gaz naturel. La France ne dispose en effet plus* de gisement conventionnel de gaz naturel, contrairement à des pays comme les Pays-Bas ou le Royaume-Uni. Ainsi dépourvue, la France ne peut jouer sur la modulation des capacités de production pour assurer la satisfaction de ses pics de demande de gaz naturel. La France a donc développé d’importantes capacités de stockage.

* : Il y a bien le gisement de Lacq dans le sud-ouest, mais celui-ci arrive à épuisement.

Opérateur de stockage Société mère Capacités de stockage
Storengy 7 groupements de stockage, (12 sites) :
  • Sediane B
  • Sediane
  • Sediane Littoral
  • Serene Nord
  • Serene Sud
  • Saline
  • Saline Multi
TIGF 1 groupement de stockage regroupant 2 sites :
  • Izaute
  • Lussagnet

Rémunération des opérateurs de stockage

Contrairement aux gestionnaires de terminaux méthaniers et des réseaux de transport et de distribution qui sont rémunérés par un tarif régulé par les pouvoirs publics (respectivement, l’ATTM, l'ATRT et l'ATRD), les grilles tarifaires des opérateurs de stockage ne sont pas réglementées.

Les avantages du stockage du gaz naturel

Les importations de gaz naturel ne sont pas forcément sûres et régulières. Les livraisons de gaz transporté par la filière du gaz naturel liquéfié (GNL) peuvent être irrégulières, des incidents politiques peuvent entraîner la rupture des livraisons par gazoducs à la suite d'un différend avec un pays de transit (ex : crises du gaz russo-ukrainiennes), des difficultés techniques ou des attentats peuvent suspendre la production de gaz. Le stockage du gaz constitue une sorte de coussin de sécurité permettant de continuer à alimenter le pays consommateur en gaz naturel pendant une certaine durée, malgré la rupture de l'approvisionnement.

Par ailleurs, en France, la consommation de gaz naturel est extrêmement saisonnière : elle peut varier de 1 à 8 entre l'été et l'hiver. Les infrastructures de stockage du gaz naturel se remplissent donc en été et se vident en hiver afin de répondre à la saisonnalité de la consommation de gaz.

Le stockage aérien du gaz naturel

Le gaz naturel peut-être stocké à l'état gazeux (pression atmosphérique ambiante) ou à l'état de gaz naturel liquéfié (GNL). Cette dernière technique a l'avantage de permettre de réduire considérablement le volume occupé par le gaz naturel. Plusieurs solutions techniques permettent le stockage aérien du gaz naturel, en fonction du volume de gaz à stocker, des cycles de remplissage et de vidage des réservoirs, des types de traitement nécessaires

Le butane et le propane sont stockés dans des réservoirs sphériques pour une capacité totale stockée de 500 à 10000 mètres cubes. Des réservoirs cylindriques horizontaux sont utilisés pour le stockage du gaz naturel à l'état gazeux, pour des volumes d'environ 3000 mètres cubes.

Pour le stockage du gaz naturel liquéfié, notamment à proximité des terminaux méthaniers et des infrastructures de liquéfaction du gaz naturel, des réservoirs cylindriques verticaux de tous types sont utilisés (paroi simple ou double, enceinte métallique ou en béton, enterrés, semi-enterrés, posés au sol, ou sur pilotis).

Le stockage souterrain du gaz naturel

Des cavités souterraines aux caractéristiques géologiques appropriées permettent d'enfermer de grandes quantités de gaz naturel (une fois aménagées), avec des investissements relativement limités en comparaison du stockage aérien. Les sites appropriés au stockage souterrain du gaz sont :

  • le stockage en cavité saline : les formations salifères localisées entre une couche supérieure et une couche inférieure de terrain imperméable (il suffit alors d'injecter de l'eau pour dissoudre le sel et créer une cavité imperméable).
  • le stockage en nappe aquifère : des roches poreuses gorgées d'eau et entourées par des roches imperméables.
  • stockage en gisement déplété : dans un ancien gisement de gaz naturel, aujourd'hui épuisé et reconverti en unité de stockage du gaz.

Selectra est le 1er comparateur des offres des fournisseurs d’électricité et de gaz en France, avec 172 000 contrats signés par son intermédiaire en 2016.

En savoir plus